Restaurons
l’aile de Lorraine !

L’oratoire de l’aile de Lorraine

Dés la fin de l’année 2024, au cœur de l’aile de Lorraine, un nouvel oratoire offrira aux retraitants un lieu de ressourcement, de silence et de prière.

Doté d’une capacité d’accueil de 115 personnes, vaste et lumineux, chauffé et accessible aux personnes handicapées, cet oratoire servira également de chapelle d’hiver permettant à tous ceux qui le souhaitent de participer aux offices en semaine ainsi qu’aux temps d’adoration et de confession. Conçu avec une architecture et un mobilier contemporains, répondant aux normes actuelles d’accueil, de sécurité́ et de confort, l’oratoire alliera habilement des éléments modernes et traditionnels afin de créer un espace harmonieux et propice à l’intériorité́ .

Au fond du chœur, cinq icônes dont la plus grande mesurera 1,70m de hauteur, s’élèveront au-dessus du tabernacle, derrière l’autel.

Les sept hautes fenêtres de l’aile de Lorraine de 3,50m de hauteur ont été réalisées “à l’ancienne” et laissent entrer des flots de lumière.

Les bancs et le mobilier liturgique seront simples et beaux pour inviter à la prière.

L’oratoire accueillera les anciennes stalles du XVIIe issues
de la chapelle.

Le plafond est réalisé de manière à avoir une très bonne acoustique.

L’oratoire bénéficiera d’un accès facilité pour les personnes
à mobilité réduite.

Le projet iconographique

 L’iconostase représentera le Christ en majesté entouré de Saint Joseph et la Vierge Marie à sa droite et Saint Jean-Baptiste et Saint Jean l’évangéliste à sa gauche dans la plus pure tradition byzantine.

D’autres icônes seront installées dans l’oratoire comme celle de l’ange gardien ou du Lavement des pieds, chères au Serviteurs de Jésus et Marie. 

La création de l’iconostase a été confiée au peintre Gilles Weissmann, spécialiste des icônes. 

Les étapes de fabrication

.Les planches de tilleul, après 25 ans de séchage, viennent de l’atelier Bois d’Icônes. Elles sont assemblées en respectant leur polarité verticale naturelle.

L’entoilage délicat.

Le levkas, enduit blanc du fond de l’icône, évoque la virginité, le silence et le calme, la pureté, qui précèdent l’image.

Les dessins

Sainte Vierge Marie 

« L’iconographe a pour tâche de recourir à un graphisme montrant la structure et la nature énergétique spirituelle de la personne représentée.»

Christ Rédempteur

« Le dessin est la base de tout car il anime en nous des forces qui sont en jachère et aide à un mouvement de vie. »

Saint Joseph

« Le trait, non seulement définit les formes et délimite les parties, mais il donne à tous les éléments représentés une force qui anime toute la scène et la relie au rythme universel. »

St Jean le Théologien

« Ce que l’on dessine sur la planche a sa correspondance et peut se réaliser en nous. »

Saint Jean le Baptiste

« Dans l’icône la ligne est comme la Parole, précise, concise et féconde. Elle manifeste l’intelligence divine et la conscience humaine. »

L’ange gardien

« Ces lignes de force qui expriment la plénitude, le calme, la présence, il faut aller les chercher au fond de soi. »

Le lavement des pieds

« La révélation donnée au monde par l’Incarnation oriente toute la structure de l’icône de façon à montrer à l’homme, au moyen de formes visibles, l’essence même du renversement introduit par le Christ. »